La Nouvelle Atlantide

En ce début de siècle et de millénaire, l’Humanité en devenir et les êtres qui la composent demeurent seuls face à leurs interrogations existentielles, avec leur cortège d’espoirs, de craintes et d’angoisses…

La quête de l’Humanité, c’est-à-dire la compréhension de la nature de l’Homme et celle du monde qui l’environne, est légitime : c’est elle qui mobilisa les individus de tout temps.

La science s’est révélée être son plus sûr allié dans cette quête, mais elle n’est pas rendue accessible à tous, et surtout, elle se désintéresse de certains aspects qui lui incombent pourtant, tout en combattant sans raison la philosophie, la métaphysique et les religions, qui ne sont pourtant pas de son domaine… et lui sont indispensablement complémentaires.

Sans réponse à leur portée, et du fait de cette attitude, les hommes cherchent parfois à combler le vide qui les habite en se tournant vers l’irrationnel.

L’Association La Nouvelle Atlantide pose un regard franc et documenté sur toutes les grandes énigmes, et propose des réponses en s’appuyant à la fois sur le patrimoine culturel mondial, les acquis de la science, et un savoir souterrain traditionnel resté fermé jusqu’à ce jour.

Ce faisant, elle tente de détourner le public des mirages de l’irrationnel, en l’informant avec rigueur, clarté et vérité.

Car il est du devoir de la Science de ne pas écarter le mystère, de ne pas le négliger, des Média de s’en faire l’écho, et de l’Homme d’aujourd’hui de se tenir informé !

L’Association

Enfin, quand tout le monde souffre de lui-même, de l’autre et de la discorde générale, désormais réputée presqu’inextinguible, il faut un fédérateur à l’unisson de tous, il fallait donc créer La Nouvelle Atlantide…
C’est donc ce que nous avons fait : nous avons créé une île…
Parce que nous avons tous besoin de temps à autre d’une île pour nous isoler des choses du monde, des autres, et même de ceux qu’on aime, pour nous reposer, rêver et réfléchir…
Il ne nous reste qu’à vous convier dans cette île, à vous la faire connaître, à prendre pied dans notre univers, avec ses richesses et ses particularités, et voir comment nous y pratiquons l’amitié fidèle et désintéressée, le partage et la joie d’être ensemble, l’honneur du travail bien fait et utile, de la responsabilité assumée et poursuivie, et tous ensembles tournés dans la direction du soleil levant, pour plus de chaleur et plus de lumière : pour plus d’amour et de vie !
A vous de la faire, cette visite en La Nouvelle Atlantide
Merci !

Quelques mots autour de La Nouvelle Atlantide

Après avoir donné sa démission de l’association Atlantis en décembre 2010, qu’il avait fidèlement et gracieusement servie pendant plus de 17 années consécutives, en tant que conférencier en salle et sur site, administrateur, rédacteur, enseignant, responsable de parution de la revue, organisateur des Colloques et d’un voyage en Egypte pour trente sympathisants, vice-président puis président pendant plus de trois ans, Jacques Grimault fut sollicité avec amabilité et insistance pour recréer une association de même profil, mais plus ouverte et universelle, ainsi que mieux encadrée scientifiquement et moralement, ce qui fut fait en mars 2011, par le dépôt en Préfecture de Police des statuts de La Nouvelle Atlantide, Association Fédérative de Recherches Libres, dite aussi LNA.

Constituée d’un Bureau de personnes de formation culturelle et scientifique élevée (plusieurs titulaires de doctorats, de maîtrises, de DEA ; des ingénieurs et des enseignants), capable d’aborder les sujets les plus difficiles avec l’ouverture d’esprit et le sérieux qui conviennent, La Nouvelle Atlantide met en ligne des dossiers illustrés et fortement documentés, rigoureusement élaborés, afin que les informations laissées de côté par la communauté scientifique en général ne soient pas livrées aux dérives et dégradations ordinaires liées à ce qui est globalement appelé ésotérisme.

Depuis cette création, LNA édite la revue Nouvelle planète – sur abonnement –, donne une à deux conférences en salle chaque mois, sur tous les sujets demandés, pour lesquelles elle édite un livret de 60 pages sans publicité, organise un à deux sorties par an, un Colloque chaque année ainsi que des Séminaires et des cours mensuels, en salle ou par correspondance, et attend de l’Egypte qu’elle soit de nouveau stabilisée pour y voyager en groupe… (bientôt, l’Italie, le Pérou puis la Chine).

La première Assemblée Générale Ordinaire, qui s’est tenue début avril, rappelle que depuis sa création, LNA à offert 20 conférences, édité 30 livrets, en est à la deuxième année de parution de son trimestriel Nouvelle planète, et proposera un Colloque d’égyptologie libre en mai prochain à Paris…

Voilà pour l’essentiel !

STATUTS DE L’ASSOCIATION
LA NOUVELLE ATLANTIDE
Association Fédérative de Recherches Libres
ARTICLE 1 : CONSTITUTION

Il est fondé entre les Adhérents aux présents Statuts une Association régie conformément aux dispositions de l’Article 5 de la loi du 1er juillet 1901 et de l’Article 1er de son Décret d’application du 16 août 1901, dénommée : La Nouvelle Atlantide, ou son acronyme, LNA.

ARTICLE 2 : OBJET

L’objet de l’Association La Nouvelle Atlantide est d’encourager, développer, promouvoir et favoriser :

1/ la recherche libre dans tous les domaines, et plus particulièrement les zones marginalisées du savoir, de la vie philosophique et sociale,

2/ la pratique méthodique de l’échange d’informations et la concertation avec des structures et initiatives de même profil sur ces mêmes thèmes,

3/ les partages de connaissances en matière :

– d’activités culturelles et artistiques en général,
– d’activités de recherches documentaires et de réflexion intellectuelle
– d’activités d’enseignement et de promotion culturelle de tous types

ARTICLE 3 : MOYENS

Les moyens envisagés pour la réalisation de cet objet sont :

– l’organisation de conférences, sorties sur sites, colloques, séminaires et voyages tant en France qu’à l’étranger
– la mise en œuvre de cours autour de ces activités,
– la promotion de l’Association, de ses activités et créations.

Dans ce cadre, l’Association sera éventuellement amenée à mettre en place des activités de vente mineures (Livrets, Revue associative, CD-Rom et DVD de documentation ou d’archives réalisés par elle, etc.), dans les cadres légaux ordinaires et conformément à sa vocation d’Association sans but lucratif.

ARTICLE 4 : SIÈGE SOCIAL

Le Siège Social de l’Association La Nouvelle Atlantide est situé au :

52, rue Jean-Pierre Timbaud 75011 Paris, France

Il peut être transféré sur simple décision du Conseil d’Administration.

ARTICLE 5 : DURÉE

La durée de l’Association est illimitée.

ARTICLE 6 : MEMBRES DE L’ASSOCIATION

L’Association se compose de :

– Membres fondateurs,

– Membres actifs,

– Membres adhérents

– Membres bienfaiteurs

– Membres d’Honneur

Pour faire partie de l’Association La Nouvelle Atlantide, il faut préalablement être agréé par les Membres fondateurs ou le Bureau.

– Les Membres fondateurs sont membres de droit permanents du Conseil d’Administration et du Bureau issu de la création de l’Association. Ils sont dispensés du paiement de la cotisation annuelle et participent de droit aux Assemblées Générales Ordinaires annuelles et Extraordinaires, avec voix consultatives et délibératives.

– Les Membres actifs sont des personnes physiques ou morales. Ils participent activement à la vie et aux activités de l’Association (participation aux concertations et animations des activités, services et manifestations en général). Ils peuvent bénéficier des services et prestations de l’Association. Ils acquittent la cotisation annuelle d’un montant fixé par le Conseil d’Administration. Ils sont membres des Assemblées Générales Ordinaires et Extraordinaires avec voix consultatives et délibératives.

– Les Membres adhérents sont des personnes physiques ou morales. Ils s’acquittent de la cotisation annuelle d’un montant fixé par le Conseil d’Administration et peuvent bénéficier des services et prestations proposés par l’Association. Ils sont consultés mais ne participent pas aux votes lors des Assemblées Générales Ordinaires ou Extraordinaires.

– Les Membres bienfaiteurs sont ceux qui acquittent une cotisation annuelle libre et illimitée. Ils n’ont pas le droit de vote aux Assemblées Générales Ordinaires et Extraordinaires.

– Les Membres d’Honneur sont toutes les personnes physiques ou morales ayant moralement ou physiquement aidé ou rendu de signalés services à l’Association, ou qui, par leur notoriété ou leur engagement, vont dans le sens de la réalisation des buts associatifs : ils ne paient pas de cotisation, peuvent participer aux réunions sur demande, et figurent au Tableau d’Honneur

ARTICLE 7 : ADHÉSION

L’adhésion à l’Association est conditionnée par le respect aux présents statuts, aux règlements, l’agrément des Membres fondateurs et le fait d’être à jour de sa cotisation : l’admission des nouveaux membres est prononcée par l’intermédiaire du Conseil d’Administration, qui ne motive pas la décision en cas de refus.

ARTICLE 8 : PERTE DE LA QUALITÉ DE MEMBRE

La qualité de membre se perd par :

–   le décès ;

–   la démission ;

– la radiation, prononcée par le Conseil d’Administration pour non paiement de la cotisation ou pour motif administratif ou moral grave.

–  l’exclusion, prononcée par le Conseil d’Administration pour infraction aux présents statuts ou pour tout autre motif portant préjudice aux intérêts moraux et matériels de l’Association ; son effet est immédiat.

Avant la décision de radiation ou d’exclusion, l’intéressé(e) est éventuellement invité(e) à s’expliquer par courrier adressé au Président de l’Association ou, à défaut, au Secrétaire ou à un Administrateur.

ARTICLE 9 : RESSOURCES DE L’ASSOCIATION

Les ressources de l’Association se composent :

– des adhésions annuelles de ses Membres,

– du produit des manifestations et prestations qu’elle organise,

– des rétributions pour services rendus entrants dans les activités associatives,

– des subventions de l’Etat, des Collectivités territoriales et des Etablissements publics,

– des intérêts et redevances des biens et valeurs qu’elle peut posséder,

– des dons et libéralités de particuliers dont elle peut bénéficier,

– de toutes autres ressources autorisées parla Loi.

ARTICLE 10 : CONSEIL D’ADMINISTRATION

L’Association est administrée par un Conseil d’Administration comprenant au moins six membres, élus pour 2 ans par l’Assemblée Générale et rééligibles sans limites. Le Conseil d’Administration est renouvelé par tiers à échéances de deux (2) ans, les membres sortants pouvant être désignés par tirage au sort.

En cas de vacances, le Conseil d’Administration pourvoit provisoirement et librement au remplacement de ses membres, ceux-ci étant désignés par décision majoritaire. Il est procédé au remplacement définitif du membre sortant par l’Assemblée Générale Ordinaire ou Extraordinaire suivante.

Le Conseil d’Administration choisit parmi ses membres et à bulletin secret, un Bureau composé de :

1) Un Président

2) Un Secrétaire

3) Un Trésorier

Si besoin est, un Vice-président, un Secrétaire-adjoint et un Trésorier-adjoint peuvent être choisis lors de ce vote à bulletin secret.

La révocation d’un membre du Conseil d’Administration ou du Bureau ne peut se faire qu’après un vote à bulletin secret de tous les Membres du Bureau, qui s’y obligent : pour cela, l’unanimité est requise ou la majorité dans le cas où le tiers concerné a déjà été désigné trois fois sans être exclu durant toute sa période de membre de l’Association.

Le membre qui fait l’objet du vote ne participe pas au vote.

Dans le cas d’une égalité de vote, la voix du Président est prépondérante. Si le Président fait l’objet du vote, le Secrétaire se voit attribuer une voix supplémentaire en cas d’égalité, après discussion avec chacune des parties.

ARTICLE 11 : RÉUNION DU CONSEIL D’ADMINISTRATION

Le Conseil d’Administration se réunit au moins une fois par semestre, sur convocation orale ou écrite du Président de l’Association ou à la demande d’au moins deux Administrateurs, et peut se réunir spontanément autour du Président chaque fois que l’intérêt immédiat de l’Association l’exige.

Le Président convoque par écrit ou courriel les membres du Conseil d’Administration aux réunions en précisant l’Ordre du Jour complet.

Tout membre du Conseil d’Administration empêché d’assister à une réunion peut se faire représenter par un autre membre du CA, dûment mandaté. Celui-ci ne peut détenir qu’un pouvoir au-delà du sien.

Les délibérations sont prises à la majorité des voix des membres présents ou représentés. En cas d’égalité, la voix du Président est prépondérante.

Le quorum nécessaire à la tenue du CA est fixé à la moitié de ses membres, présents ou représentés.

Tout membre du Conseil, qui, sans excuse, n’aura pas assisté à deux (2) réunions consécutives, pourra être considéré comme démissionnaire.

ARTICLE 12 : REMBOURSEMENTS

Les mandats des Membres du Conseil d’Administration sont gratuits. Toutefois, les frais et débours occasionnés par l’accomplissement de leur mandat peuvent être remboursés aux administrateurs sur présentation d’au moins une pièce justificative datée, complète, et précise.

De même, les Membres du Conseil d’Administration peuvent être employés par l’Association hors cadre de l’administration de l’Association et percevoir à ce titre, et seulement à ce titre, des salaires ou honoraires.

Le rapport financier présenté à l’Assemblée Générale doit faire mention des remboursements des frais de mission, de déplacements ou de représentation réglés à des Administrateurs.

ARTICLE 13 : POUVOIRS DU CONSEIL D’ADMINISTRATION

Le Conseil d’Administration est investi des pouvoirs les plus étendus dans les limites de l’objet de l’Association et dans le cadre des résolutions adoptées par l’Assemblée Générale en réunion régulière.

Il peut autoriser tous actes ou opérations qui ne sont pas statutairement de la compétence de l’Assemblée Générale Ordinaire ou Extraordinaire.

Il se prononce sur les admissions de membres de l’Association et confère les éventuels titres de Membres d’Honneur et de Membres Bienfaiteurs.

Il se prononce sur les mesures de radiation et d’exclusion des membres.

Il contrôle la gestion des membres du Bureau, qui doit rendre compte de son activité à l’occasion de ces réunions.

Il autorise l’ouverture de tous comptes bancaires, effectue tous emplois de fonds, contracte tous emprunts hypothécaires ou autres, sollicite toutes subventions, requiert toutes inscriptions ou transcriptions utiles, sous la tutelle exclusive du Président.

Il autorise le Président – ou le Trésorier le représentant exceptionnellement sur mandat écrit – à exécuter tous actes d’acquisitions, d’aliénations et d’investissements – reconnus nécessaires ou utiles pour l’Association – des biens et des valeurs appartenant à l’Association, et à passer les marchés et contrats nécessaires à la poursuite de son objet. Il appuie et aide le Président en toutes ses actions.

ARTICLE 14 : RÔLE DE CHACUN DES MEMBRES DU BUREAU

Le Bureau prépare les réunions du Conseil d’Administration, dont il exécute les décisions et traite les affaires courantes dans l’intervalle des réunions du Conseil d’Administration.

Le Président réunit et préside le Conseil d’Administration et le Bureau ; il représente l’Association en justice, tant en demande qu’en défense, et dans tous les actes de la vie civile. Sur avis du Conseil d’Administration, et en cas de vacance du Vice-président, il peut momentanément déléguer ses pouvoirs à un autre Membre du Conseil d’Administration, ce qui se fait par écrit exclusivement.

Le Secrétaire est chargé de la correspondance statutaire, notamment l’envoi des convocations. Il rédige les procès-verbaux et en assure la transcription sur les registres prévus à cet effet.

Le Trésorier tient scrupuleusement à jour les comptes de l’Association, dont il note le détail et la totalité des actes financiers.

ARTICLE 15 : ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE

L’Assemblée Générale Ordinaire (AGO) se compose de tous les membres de l’Association à jour de leurs cotisations un mois avant sa tenue.

Elle se réunit une (1) fois l’an sur convocation écrite du Président.

La convocation doit obligatoirement mentionner l’Ordre du Jour fixé par le Conseil d’Administration, et être envoyée au moins quinze jours avant la date fixée pour la tenue de l’Assemblée.

Les membres de l’Association ayant droit de vote à l’Assemblée peuvent se faire représenter par un autre membre de l’Association en cas d’empêchement : un membre présent ne peut cependant détenir plus de quatre représentations. La représentation d’une tierce personne ne peut être effective que sur présentation d’un pouvoir écrit et signé par celle-ci.

Le quorum nécessaire à la tenue de l’Assemblée est fixé à la moitié de ses membres ayant droit de vote pour un nombre de membres égal ou inférieur à 50 personnes, au tiers de ses membres ayant droit de vote pour un nombre d’adhérents supérieur à 50 personnes, présents ou représentés.

Si le quorum n’est pas atteint, une deuxième Assemblée sera convoquée dans le mois suivant et sera valable quel que soit le nombre de membres présents et représentés.

Il est tenu une Feuille de Présence signée par chaque membre présent ; les pouvoirs valides y sont également signifiés, accompagnés de la signature de leurs porteurs. Elle est certifiée et signée par le Président de l’Assemblée.

Le Président, assisté des membres du Conseil d’Administration, préside l’Assemblée et expose la situation morale de l’Association.

Le Trésorier rend compte de sa gestion et soumet le bilan à l’approbation de l’Assemblée.

Ne devront être traitées, lors de l’Assemblée Générale Ordinaire, que les questions soumises à l’Ordre du Jour ; s’il y a lieu, après épuisement de l’Ordre du Jour et des questions, il est procédé au remplacement des membres du Conseil d’Administration sortants par vote à bulletin secret.

Les décisions de l’Assemblée Générale Ordinaire sont prises à la majorité des membres ayant droit de vote à l’Assemblée, présents et représentés. Elles sont prises à main levée, excepté pour l’élection des membres du Conseil d’Administration pour laquelle le scrutin secret est requis.

En cas d’égalité, la voix du Président est prépondérante.

Les délibérations sont constatées par des procès verbaux inscrits sur un registre ad hoc et signés par le Président et le Secrétaire.

Toute demande de consultation des Livres se fait exclusivement sur demande écrite au Président pour rendez-vous en les lieux ad hoc.

ARTICLE 16 : ASSEMBLÉE GÉNÉRALE EXTRAORDINAIRE

L’Assemblée Générale Extraordinaire (AGE) se compose de tous les membres de l’Association à jour de leurs cotisations au jour de la réunion.

Si besoin est ou à la demande de la moitié plus un des membres inscrits et ayant droit de vote à l’Assemblée Générale Extraordinaire, le Président doit convoquer une Assemblée Générale Extraordinaire, dans les conditions prévues à l’article 14 des présents statuts.

Pour la validité de ses délibérations, il est nécessaire qu’au moins deux tiers (2/3) des membres de l’Association ayant droit de vote à l’Assemblée Générale Extraordinaire soient présents ou représentés. Si le quorum n’est pas atteint, l’Assemblée Générale Extraordinaire est convoquée à nouveau dans les quinze (15) jours suivants. Elle peut alors délibérer quel que soit le nombre de présents et représentés.

Chaque membre présent pourra détenir au maximum un pouvoir.

L’Assemblée Générale Extraordinaire délibère sur les modifications des statuts et sur la dissolution de l’Association. Les délibérations sont prises à la majorité des membres présents et représentés ayant droit de vote à l’Assemblée Générale Extraordinaire pour les modifications des statuts et à la majorité des deux tiers des membres présents et représentés ayant droit de vote à l’Assemblée Générale Extraordinaire pour la dissolution de l’Association. En cas d’égalité, la voix du Président est prépondérante.

ARTICLE 17 : RÉGLEMENT INTÉRIEUR

Un Règlement Intérieur peut être établi par le Conseil d’Administration qui le fait approuver par l’Assemblée Générale Ordinaire. Ce Règlement Intérieur est destiné à fixer les divers points non prévus par les présents Statuts, notamment ceux qui ont trait à l’administration interne de l’Association et aux comportements de ses Membres représentants.

ARTICLE 18 : DISSOLUTION DES BIENS

En cas de dissolution prononcée, l’Assemblée Générale Extraordinaire désigne un ou plusieurs liquidateurs chargés de la liquidation des biens de l’Association et dont elle détermine les pouvoirs respectifs.

En dehors de la reprise de leurs apports financiers, mobiliers ou immobiliers mis à disposition de l’Association, ses membres ne peuvent se voir attribuer une part quelconque des biens de l’Association.

L’actif net subsistant sera attribué à une ou plusieurs Associations poursuivant des buts similaires et qui seront désignées par l’Assemblée Générale Extraordinaire, éventuellement sur vote à bulletins secrets.

Fait à Paris en six exemplaires le 16 mars 2011

Jacques Grimault,

Président de l’Association LNA

Secrétaire de l’Association LNA

Trésorier de l’Association LNA

LIGNE PHILOSOPHIQUE DE LA NOUVELLE ATLANTIDE

Elle peut tenir en trois lignes (ce qui suit n’étant qu’un développement) :

Combattre les idées et actions néfastes, et promouvoir par tous moyens – et notamment par l’exemple – le Bon, le Vrai, le Juste et le Beau, en les recherchant là où ils se trouvent et en les mettant en œuvre partout…

« Rien, selon moi, n’est plus funeste à l’homme qu’une opinion fausse. »
Platon, Gorgias, 458a

« On naît ; on meurt : c’est mieux si on a fait quelque chose entre les deux. »
Francis Bacon

Comme vous l’aurez probablement compris, ce site – tout comme les activités de l’association La Nouvelle Atlantide – repose en partie sur les écrits et les vues du philosophe grec Platon (428-347 BC) et sur ceux et celles du chancelier anglais Francis Bacon (1561-1626).

Le premier, s’appuyant sur le savoir des anciens Egyptiens transmis par son grand-oncle Solon, faisait connaître à ses lecteurs l’existence d’un continent disparu, l’Atlantide; le second exposait, sous le nom de Nouvelle Atlantide, un projet utopique mettant la science et le savoir au centre des préoccupations humaines, comme étant l’unique chance de survie des hommes…

En décortiquant attentivement et avec soins les œuvres de ces deux auteurs majeurs de l’histoire du monde moderne – cependant actuellement quelque peu minorés, voire méprisés -, puis en les développant et en les replaçant dans une perspective contemporaine, nous montrerons ce en quoi leur témoignage salvateur ne saurait être ignoré par quiconque et rester dans le silence, et tâcherons de poursuivre dans la direction donnée par eux…

L’un et l’autre s’exprimaient à mots couverts, laissant entendre plutôt qu’ils n’expliquaient, ce qui méritera donc quelques éclaircissements ici et là… Ils étaient, en effet, de la discrète autant que savante et aimable confrérie des enfants de Djéhouty-Thoth-Hermès-Mercure, autrement dit, ils étaient tous deux des hermétistes

Afin d’être plus aisément compréhensible, compte tenu de cette particularité, commençons par le plus proche de nous dans l’Histoire…

 

Francis Bacon (1561-1626)

Francis Bacon est le discret père de l’empirisme sous sa forme moderne : le premier, il pose les fondements de la science contemporaine et de ses méthodes (pragmatisme et théorisation généralisante).

Il s’attaque d’abord aux faux raisonnements, sa meilleure contribution étant contre la doctrine des idoles (comprenant les idoles humaines : l’orgueil et le pouvoir par l’or notamment, et le culte de la personnalité).

Dans le Novum Organum (ou « Nouvelle logique », par opposition à celle d’Aristote), il écrit que la connaissance humaine vient essentiellement de l’observation des formes et des fonctions des objets de la Nature, mais fait remarque que l’homme, imposant et superposant ses propres interprétations à ces objets, se place dans la situation décrite par Platon dans son allégorie de la Caverne et des ombres qui s’y projettent, et à cause de cela en vient à ne considérer que le transitoire et l’apparent, et de là ne peut comprendre d’où il vient, ni qui il est et où il va…

Bacon rédige deux ouvrages de tout premier plan dans l’histoire de la science : De dignitate et augmentis scientiarum (« De la dignité et de l’accroissement des savoirs », qui établit une classification des sciences de son époque et signale leurs lacunes) et le Novum Organum (« Nouvel outil », qui expose une méthode pour guider l’esprit et avancer tant dans les sciences que dans la connaissance, qu’il ne confond pas) : ces deux ouvrages étaient les premiers de six livres que devait compter l’Instauratio magna scientiarum, mais Bacon ne put terminer et faire paraître que ces deux-là.

Pour lui, « la science véritable est la science des causes », mais nos théories scientifiques étant construites en fonction de la façon dont nous voyons les objets, les observateurs sont donc biaisés dans leurs déclarations d’hypothèses.

S’opposant à la logique aristotélicienne, qui établit un lien entre les principes généraux et les faits particuliers, il abandonne la pensée déductive – qui procède souvent à l’époque à partir des principes admis par l’autorité des Anciens, le plus souvent incompris – au profit de l’« interprétation de la nature », où l’expérience enrichit réellement et directement le savoir.

Il préconise un raisonnement et une méthode fondés sur l’approche expérimentale : « L’empirique, semblable à la fourmi, se contente d’amasser et de consommer ensuite ses provisions. Le dogmatique, telle l’araignée, ourdit des toiles dont la matière est extraite de sa propre substance. L’abeille garde le milieu ; elle tire la matière première des fleurs des champs, puis, par un art qui lui est propre, elle la travaille et la digère. (…) Notre plus grande ressource, celle dont nous devons tout espérer, c’est l’étroite alliance de ces deux facultés : l’expérimentale et la rationnelle, union qui n’a pas encore été formée », et qui ne l’est toujours pas… L’idée prophétique de Francis Bacon était d’institutionnaliser une forme d’apprentissage expérimental, notamment afin de former une classe de scientifiques ayant les moyens d’aider à guider le pouvoir.

En 1597, il formulait la fameuse équation, Nam et ipsa scientia potestas est, que l’on peut traduire par « En effet, le savoir lui-même est pouvoir », plus connue sous sa forme moderne : « Savoir, c’est pouvoir » (formule qui se trouve cependant déjà chez le Persan Hakim Abu’l-Qāsem Ferdousi (935–1020), qui montre bien que Bacon fréquentait les Anciens… au moins par la lecture)

Bacon inventa en outre un code pour chiffrer des messages diplomatiques, et alla jusqu’à élaborer un schéma pour une langue universelle.

On lui doit également plusieurs concepts d’ordre médicinaux et moraux, comme le concept d’euthanasie, qui tôt ou tard devra être débattu.

Face au déficit de philosophie et de morale dans la pratique médicale de son époque, il note amèrement ; « Le médecin (…), pour guérir la maladie, tue le malade » Cela à-t-il vraiment changé ?

Prenons maitenant à la source même de cette haute conscience les phrases qui nous sont ici utiles, et qui concernent LNA :

« Premièrement, je te révélerai le but de notre Fondation.

Deuxièmement, je te dirai quels dispositifs de préparation et quels instruments nous avons pour nos travaux.

Troisièmement, quelles sont les diverses tâches et fonctions qui sont assignées aux membres de notre Société.

Et enfin quels rites et quelles coutumes sont les nôtres. »

(La Nouvelle Atlantide, Francis Bacon, éditions Payot, Paris, 1983, p. 72)

Premièrement, le but :

« Notre fondation a pour fin de connaître les causes et le mouvement caché des choses, ainsi que de reculer les bornes de l’empire humain en vue de réaliser toutes les choses possibles. »

(La Nouvelle Atlantide, Francis Bacon, éditions Payot, Paris, 1983, p. 72)

Deuxièmement, les dispositifs de préparation et les instruments des travaux :

« Nous avons douze collègues qui voyagent à l’étranger et qui nous rapportent des livres, des échantillons et des exemples d’expériences de toutes les régions du monde, ceci en se faisant passer pour des gens d’autres nationalités, puisque nous cachons la nôtre. (…) Nous tenons des consultations pour décider quelles sont, parmi les inventions et les expériences que nous avons faites, celles qui seront rendues publiques et celles qui ne le seront pas, et nous sommes tous astreints à un serment par lequel nous jurons le silence, de sorte que les choses qui doivent, à notre avis, être tenues secrètes, restent bien celées – bien qu’il nous arrive parfois de révéler (…) certaines de celles-ci, mais non toutes. »

(La Nouvelle Atlantide, Francis Bacon, éditions Payot, Paris, 1983, p. 82 et 84)

Astrologie :

« Il est sage de ne pas admettre aveuglément les mystérieuses influences lointaines, et de ne pas non plus les rejeter sous prétexte qu’elles seraient contraires à toute vraisemblance. »

Sylva Sylvarum or a Natural Hystory (1627)

La science des Anciens

« La science doit être tirée de la lumière de la nature, elle ne doit pas être retirée de l’obscurité de l’Antiquité. »

La religion

« Un peu de science éloigne de Dieu ; beaucoup y ramène ».

« Il est vrai qu’un peu de philosophie incline l’esprit de l’homme à l’athéisme, mais que davantage de philosophie le ramène à la religion. »
Essais sur l’athéisme

La Magie

« Il y a de la superstition à éviter la superstition. »

« Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose. »
Essai sur l’athéisme

« Avoir pitié de son ennemi, c’est être sans pitié pour soi-même. »
De la dignité

« Rien n’assure aussi vite la prospérité des uns que les erreurs des autres. »

« Se venger, c’est se mettre au niveau de l’ennemi ; pardonner, c’est le dépasser. »

« Serrer trop fort le pressoir donne un vin qui sent le pépin. »

« Celui qui donne un bon conseil construit d’une main ; celui qui conseille et donne l’exemple, à deux mains, mais celui qui donne de bonnes leçons et un mauvais exemple construit d’une main et détruit de l’autre. »
Les Documents :

« La connaissance est en elle-même puissance. »

Activités :

« Choisir son temps, c’est gagner du temps. »

La Bibliothèque :

« Il y a des livres dont il faut seulement goûter, d’autres qu’il faut dévorer, d’autres enfin, mais en petit nombre, qu’il faut pour ainsi dire mâcher et digérer. »
Essais sur l’étude

Les rencontres :

« L’amitié double les joies et réduit de moitié les peines. »
Méditations religieuses (1597)

« La nature, pour être commandée, doit être obéie. »
Novum Organum (1620)

La vie morale :

« La prospérité découvre nos vices et l’adversité nos vertus. »

« La prospérité ne va pas sans craintes ni déplaisirs ; l’adversité, sans réconforts ni espérances. »
Essais

« La superstition est à la religion ce que le singe est à l’homme. »

 « La vérité sort plus facilement de l’erreur que de la confusion. »

 « Le meilleur moyen de conserver un esprit ouvert sont les conseils sincères d’un ami. »

« Les Français sont plus sages qu’il ne semble. »

« Les troubles et l’adversité ramènent invariablement à la religion. »
Essais de morale et de politique (1597)

« Si un homme regarde très attentivement, il verra la chance ; car si elle est aveugle, elle n’est pas pour autant invisible. »

« Un peu de foi éloigne de Dieu, beaucoup de science y ramène. »

« La vie npas de sens ; cependant, nous lui en donnons un pendant que nous existons. »
Les Entretiens

« Il bon d‘être serviable, mais il faut bien montrer que cest par estime et non par débonnaireté. »

« Attendons un peu pour finir plus vite. »
De la dignité et de l’augmentation des savoirs

« La plaisanterie sert souvent de véhicule à la vérité. »
De la dignité et de l’augmentation des savoirs

« Un homme nest que ce quil sait. »

« La lecture apporte à l‘homme plénitude, le discours assurance et l‘écriture exactitude. »

« Le doute est l‘école de la vérité. »

« Il est plus sage de changer beaucoup de choses quune seule. »

Etc. etc.

 

Platon (428-347 BC)

Platon, deux mille ans avant Bacon et suivant en cela ses précepteurs et enseignants égyptiens, eux-mêmes héritiers d’instructeurs inconnus bien plus anciens encore, enseigne que la réalité comprend deux parties : le monde des sensations et le monde des idées. Du premier, l’homme ne peut avoir qu’une connaissance imparfaite et globale, car tout y est fluctuant et s’y écoule, tout y change continuellement et il n’y a rien que de transitoire : bref, tout y apparaît et disparaît. Bref : il n’est qu’une règle stable : « Tout est instable hormis le Principe ». L’autre offre en revanche une certitude absolue, car immuable et éternel, donc toujours disponible à tous et à tout moment. On l’approche non pas au moyen des perceptions sensorielles, ou en prenant appui sur elles comme le vulgaire le fait, mais grâce à l’intelligence intuitive suivie de la raison, exercées par l’observation et l’expérimentation. Quand au rapport entre ces deux mondes, tous les phénomènes du monde sensoriel n’étant que des copies transitoires, aléatoires et imparfaites, mais aussi confuses et imprécises par comparaison avec la clarté des formes et des corps éternels du monde des idées…

Voici quelques phrases de Platon :

« La réalité est à la fois multiple et une, et dans sa division elle est toujours rassemblée. »

« Ceux qui ont créé les mots croyaient au délire. »


« La justice de l’intelligence est la sagesse. Le sage n’est pas celui qui sait beaucoup de choses, mais celui qui voit leur juste mesure. »

« On ne comprend pas ce qu’est la science de la chaussure, quand on ne comprend pas ce qu’est la science. »

Théétète

« L’amour est aveugle. »


 « On ne peut ni échapper au regard des dieux ni les contraindre.»

La République


 « Garde-toi de donner par force aux enfants l’aliment des études, mais que se soit en le mêlant à leur jeux, afin d’être encore plus capable d’apercevoir quelles sont les inclinations naturelles de chacun. »

« La simplicité véritable allie la bonté à la beauté. »

La République

« L’homme est le seul des animaux à croire à des dieux. »
Protagoras

« La faim est un nuage d’où il tombe une pluie de science et d’éloquence. La satiété est un autre nuage qui fait pleuvoir une pluie d’ignorance et de grossièreté. »

« Chacun, parce qu’il pense, est seul responsable de la sagesse ou de la folie de sa vie, c’est-à-dire de sa destinée. »

« L’âme trouve son repos en dormant peu, le coeur dans le peu d’inquiétudes et la langue dans le silence. »

« L’un des préjudices d’avoir refusé de prendre part à la vie politique est que vous finissez par être gouverné par vos subordonnés. »

« Touché par l’amour, tout homme devient poète. »

« Ce n’est pas parce qu’on craint de la commettre, mais c’est parce qu’on craint de la subir que l’on blâme l’injustice. »

« Le poste où l’on s’est soi-même placé, dans la pensée qu’il était le meilleur, ou qu’il nous était assigné par un chef, il faut y demeurer et en courir les risques sans tenir compte de la mort ni de rien d’autre sinon du déshonneur. »

 « L’homme est un aveugle qui va dans le droit chemin. »

« La vie qui a en partage la tempérance, le courage, la sagesse, ou la santé, est plus agréable que celle où se trouvent l’intempérance, la lâcheté, la folie ou la maladie. »

Les lois

« On peut en savoir plus sur quelqu’un en une heure de jeu qu’en une année de conversation. »

« Le vin est le lait des vieillards. »

« L’homme est la mesure de toute chose. »

Théétète, mais dixit Protagoras,

« Le premier bien est la santé, le deuxième la beauté, le troisième la richesse. »
Les lois

« Le plus grand mal, à part l’injustice, serait que l’auteur de l’injustice ne paie pas la peine de sa faute. »

Gorgias

« Donne et tu recevras. »

« On ne doit pas chercher à guérir le corps sans chercher à guérir l’âme. »

« Entre amis, tout est commun. »

« C’était un homme sage celui qui inventa Dieu. »

« Il y a en chacun de nous des calculs que nous nommons espérance. »

« Le Temps est l’image mobile de l’éternité immobile. »

« C’est la vraie marque d’un philosophe que le sentiment d’étonnement. »

Théétète

« L’opinion est quelque chose d’intermédiaire entre la connaissance et l’ignorance. »
La république

« Les hommes ne veulent pas ce qu’ils font, mais ce en vue de quoi ils font ce qu’ils font. »

Gorgias

 « La connaissance des mots conduit à la connaissance des choses. »

 
 « La vieillesse est un état de repos quant aux sens. Lorsque la violence des passions s’est relâchée, on se voit délivré d’une foule de tyrans forcenés. »
La République

« Si l’on interroge bien les hommes, en posant bien les questions, ils découvrent d’eux-mêmes la vérité sur chaque chose. »

cf. Socrate et la maïeutique

« Dieu, toujours, fait de la géométrie. »

« L’excès de liberté ne peut tourner qu’en excès de servitude pour un particulier aussi bien que pour un état. »

La République

« L’essentiel n’est pas de vivre, mais de bien vivre. »

Criton

 « Les vrais philosophes s’exercent à mourir, et ils sont, de tous les hommes, ceux qui ont le moins peur de la mort. »

« Car quand ils [les hommes] auront appris beaucoup de choses, ils croiront être bien savants, et ne seront que des ignorants pour la plupart et de faux-sages insupportables dans le commerce de la vie. »

Phèdre

« Comme nous ne savons rien de précis sur ces choses, nous n’en discutons pas et nous n’examinons pas de trop près ces représentations : nous nous contentons d’une peinture schématique et allusive. »

Critias

Des fondements de toute civilisation

Des fondements universels de la présente civilisation humaine

L’intégrité physique et morale, la santé, la sécurité, la dignité, l’égalité en droit, la liberté, l’éducation et l’enseignement de la personne humaine sont constitutive de l’être dès sa conception, et doivent pour cela être et demeurer garantis par des droits mondiaux inaliénables.

Ces droits, dits essentiels, sont complétés des droits premiers suivants :

– L’égalité des droits et des traitements entre les hommes et les femmes
– La tolérance égale entre les personnes et les groupes d’individus
– Le droit de tout être humain à rechercher le bonheur et la paix
– Le droit de rechercher la vérité, dans tous les domaines de la vie
– Le droit d’expression libre et de diffusion libre
– La solidarité sociale universelle
– L’éducation laïque universelle, l’éducation religieuse restant privée
– La sécularisation de l’État en tant que garant des droits inaliénables
– La démocratie politique comme choix des modes de gestion et direction
– L’élection non des individus mais des idées comme étant le bien collectif
– La libre entreprise économique sous contrôle sécuritaire général
– La confiance dans le progrès par la science et par toutes connaissances

Etc. (à compléter par vous si vous le désirez…)

Ce sont ces valeurs qui doivent être articulées et véhiculées, en plus d’être proclamées et contrastées avec les principes réducteurs et totalitaires que d’autres civilisations et d’autres philosophies moins avancées et réalistes ont à offrir au monde entier.

– La vie est ce qui doit être partout et toujours protégé,
– La vie n’a de valeur que dans la santé non dépendante,
– La santé n’a de valeur que dans la liberté,
– La liberté n’a de valeur que dans le savoir,
– Le savoir s’exprime au mieux dans le devoir,
– Le devoir mène les êtres plus haut et plus loin, plus fort, et donne la plus haute satisfaction, qui est le don de soi dans l’excellence.

Chacun doit pouvoir à tout moment aider au bien collectif…

Adhérer à La Nouvelle Atlantide

Le programme et l’esprit de l’Association Fédérative de Recherches Libres La Nouvelle Atlantide vous plaisent et vous intéresse au point que vous souhaitiez y adhérer ?

C’est chose facile !

Télécharger, imprimez et remplissez le formulaire ci-dessous – qui demeurera entièrement confidentiel et incessible pour quelque raison que ce soit – et envoyez-le avec un chèque de 15 euros – coût de l’adhésion annuelle – à l’ordre de La Nouvelle Atlantide, sans oublier de mentionner vos coordonnées personnelles – à l’adresse suivante ;

La Nouvelle Atlantide
27 rue Lamarck – 75018 – Paris

vous recevrez votre carte d’adhérent(e) à La Nouvelle Atlantide dans quelques jours…

Formulaire d’hadhésion à La Nouvelle Atlantide
Association Fédérative de Recherches Libres

Formulaire-d-adhesion-LNA.pdf

Prochains cours en La Nouvelle Atlantide

En présence de Jacques Grimault ou en diffusion VOD sur Orbis Enigma

Il est mieux de savoir que de croire,

Ainsi sommes-nous moins manipulable...